Blog


Accueil du blog
0

Jeunes et propriété : un accès compliqué

Posté le 21/08/2017 par Groupe Point Vert

financement propriété chez les jeunesDe nos jours, l’investissement dans l’immobilier représente l’un des moyens les plus efficaces pour les jeunes qui désirent se constituer un patrimoine. Toutefois, une question importante survient à ce niveau : existe-t-il une réelle compatibilité entre l’investissement immobilier et la jeunesse ?

 

 

 

 

La génération "millénials" est frileuse en termes de placements et mal éduquée financièrement

 

 

 Les résultats d’une enquête effectuée auprès de 800 jeunes âgés de 25 à 30 ans ont démontré qu’il régnait un important manque d’éducation financière auprès de ceux-ci ; en effet, cette génération de "millénials" ne dispose d’aucune notion en matière de méthodes d’épargne.

 

Toujours d’après l’enquête, seuls 22% des jeunes interrogés ont déclaré s’intéresser aux modes de placements financiers tels que les parts d’une entreprise, les actions et la Bourse ; pour les 78% restants, la conception de patrimoine ne se limite qu’à la possession d’un ou plusieurs biens immobiliers.

 

Si une autre enquête a démontré que 90% des personnes interrogées souhaitent se constituer un patrimoine, seulement 34% de profils sont actifs dans ce sens. Par ailleurs, 44% de sondés ont avoué ne vouloir prendre aucun risque en préférant à 82% les livrets A au détriment des autres méthodes de placement.

 

Avec de telles statistiques, il est facile de relever la nette frilosité en termes de placements financiers qui existe auprès des jeunes.

 

 

 

Une nouvelle formule intéressante : investissement immobilier locatif et jeunesse

 

 

 Lorsqu’il s’agit d’investir dans l’immobilier locatif, la jeunesse ne doit pas être une raison de frein. Au contraire, elle peut s’avérer être un atout majeur auprès des structures de financement ; en effet, ces dernières proposent généralement des formules adaptées et spécifiques aux jeunes telles que des taux d’intérêt faibles et à long terme, des prêts immobiliers dédiés à la primo-accession, de faibles coûts d’assurance, des facilités d’épargne, … À cela s’ajoutent également d’importants dispositifs de défiscalisation tels que le régime LMNP/LMP, la loi Censi-Bouvard et la loi Pinel.

 

Mais il est conseillé aux jeunes investisseurs de faire attention autant à la spéculation et la précipitation qu’à la procrastination, faute de quoi le placement immobilier locatif ne sera peut-être pas une réussite.

 

Pour ce faire, il leur faudra mener des actions réfléchies et rapides en faveur des investissements qui ont le meilleur potentiel sur le long terme. La solvabilité du locataire, la qualité et l’emplacement du bien immobilier doivent également faire l’objet une étude minutieuse et approfondie ; l’effet de levier doit être contrôlé car lorsqu’on en abuse, il peut rapidement conduire à la perte.

 

Les capitaux inactifs sont toujours moins rentables que toutes les formes d’investissement, raison pour laquelle il est nécessaire de maitriser la peur du risque.

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.